J'ai une toile d'araignée dans le corps... Vous aussi! et c'est fascinant.

Tout comme votre animal de compagnie, les dinosaures en ont eu une!!

fascias, corps humain, tissus conjonctifs

Solide. Elastique. Le fascia a longtemps été considéré comme un simple tissu de remplissage du corps humain. Enveloppant les organes, on enlevait le tissu « mou » pour observer facilement les éléments anatomiques, le jetant aux déchets. Des chercheurs de disciplines différentes du médical, de la science et du paramédical aujourd’hui se penchent sur ce tissu fibreux et élastique pour mieux comprendre les rôles et fonctions des fascias.


Mais qu’est-ce que c’est au juste ‘les Fascias’, appelés aussi « tissus conjonctifs »?

Pour vous faire une idée, prenez un poulet:

peau du poulet soulevée

Vous connaissez bien cette espèce de membrane entre la peau et la viande. C'est cela...enfin une petite partie des tissus conjonctifs.


Pour le Fascia Research group c’est « un tissu conjonctif omniprésent dans le corps humain. Il forme une matrice qui sert de support à tout l’organisme. Les fascias interpénètrent et entourent tous les organes, les muscles, les os et les fibres nerveuses ».

Ils séparent et connectent en même temps toutes ces structures entre elles. Ils « traversent » le muscle et se rejoignent à l’extrémité pour former les tendons qui attachent le muscle à l’os.

Embryologiquement, le tissu conjonctif se forme en premier puis les os, les ligaments et les cartilages, tous dérivés du tissu conjonctif. Sans les fascias, nous ne tiendrions pas debout, car nos os «flottent» au milieu. C’est le ciment « souple » et continu des éléments anatomiques dans notre corps.

Ce réseau continu de micro-fibrilles relie le derme de la peau aux zones plus profondes du corps. « Cette architecture fibrillaire est conçue pour permettre une mobilité interne maximale de tous les organes dans toutes les directions et pour s’adapter, en se déformant, à toutes les contraintes imposées au corps humain. La continuité tissulaire est quant à elle garante de l’unité fonctionnelle grâce au maintien de la forme corporelle et de son intégrité. » Docteur J.C. Guimberteau, Chirurgien plasticien spécialisé en microchirurgie, réimplantation et transplantation de la main et spécialiste des fascias.


Composés d’eau à 60%, les fascias permettent d’organiser l’eau dans l’organisme. Collagène, élastine et protéoglycanes, donnent au tissu la capacité d’être étirée et de reprendre sa forme originelle après l’étirement. Formé de cellules étoilées baignant dans une substance fondamentale gélatineuse traversée de fibres, les fibroblastes, il peut y avoir des « contractures fasciales ».

dessin de fibroblastes

Possédant des terminaisons libres et des capteurs sensoriels, réceptionnés par le système nerveux sympathique (liés à l’activité inconsciente du corps et aux réactions de fuite, de lutte et d’inhibition), le fascia semble plus sensible à la douleur que le muscle ou la peau. C’est une trame sensitive et autonome qui permet aux différentes parties du corps humain de « glisser » entre elles, en absorbant les chocs et empêchant les frottements internes mais aussi faisant rempart contre la propagation des infections d’un élément du corps à un autre.


Facilement endommagés par le stress et l'inaction physique, par une insuffisance d’eau ou de protéoglycanes dans vos tissus, par un mauvais alignement des structures de collagène et d’élastine voire une présence en trop grande quantité de ces derniers, la bonne santé de vos fascias est fragile. On sait aujourd’hui qu’une déficience de glissement entre dans l’apparition et l’entretien des douleurs chroniques, parlant de «mémoire» suite aux déformations subies. « Quand le pouvoir tampon du tissus conjonctif est dépassé, à savoir lorsqu’un traumatisme ou une agression quelconque surpasse une certaine intensité, on assiste à la mise en place d’un stress local qui va plus souvent évoluer de manière muette et ce parfois, pendant des années, mais qui ultérieurement dans la majorité des cas va tendre vers un état pathologique. (…)Le segment est hautement irritable et un stimulus supplémentaire très faible à son niveau entraînera une réponse importante sans commune mesure avec l’intensité de la stimulation. Ce segment facilité va entraîner des modifications du tonus musculaire avec diminution de la mobilité du segment concerné, ainsi qu’un changement palpable dans la texture tissulaire. »(1)



La connaissance du tissu conjonctif et de ses différentes fonctions ouvre ainsi des perspectives innovantes dans le traitement fonctionnel des douleurs, dans la rééducation proprioceptive ou le traitement du stress tissulaire et de l’inflammation. Les études récentes cherchent à déterminer leur rôle dans l’apparition du cancer, de la fibromyalgie (ils sont à l’origine des douleurs secondaires), de l’arthrite et dans les douleurs dorsales qu'elles soient chroniques ou non.


Visibles à l'échographie, sensibles à l'acupuncture et à la pression manuelle, des thérapies des « tissus mous » permettront d’agir sur le rétablissement des fonctions des fascias (élasticité, glissement, plasticité, contractilité) et de solliciter des processus d’autorégulation physique et psychique. Les chercheurs sur les tissus conjonctifs préconisent l’ostéopathie, la fasciathérapie, le Rolfing et l’acupuncture.


Pour en savoir plus, allez regarder le fascinant reportage « Les alliés cachés de notre organisme :Les fascias » sur Arte. tv et Arte +7.


https://www.arte.tv/fr/videos/070788-000-A/les-allies-caches-de-notre-organisme/



Sources

(1) libre interprétation d’Elise Rayé d’un passage du livre de Serge Paoletti, les fascias, Rôle des tissus dans la mécanique humaine, Sully, 2009,

International Fascia Research Congress – http://fasciacongress.org/about.htm

http://www.centre-humaniste-psychotherapie-formation.fr/?p=939

http://www.thierrysouccar.com/sport/info/les-fascias-quest-ce-que-cest-392

http://www.osteomag.fr/infos-conseils/16-fascias-ca-sert-a-rien-ca-permet/


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2017 Art-thérapie created with Wix.com

Siret n° 429 228 018 00041