Toute la musique que vous aimez : Le recueillement musical comme thérapie

Comment la musique peut-elle aider à soigner les troubles de la mémoire ?

casque de musique en noir et blanc


Dan Cohen, fondateur du programme "Music & Memory" milite pour permettre à chacun de vieillir dans la dignité. Il rend visite aux patients chez eux ou dans des établissements spécialisés, pour les aider à retrouver les sensations et les souvenirs enfouis dans le passé.

Le reportage que présente Arte en ce moment donne la parole aux familles, au personnel soignant et aux travailleurs sociaux mais aussi à des spécialistes, comme le neurologue Oliver Sacks (qui a écrit le roman L’Eveil dont est tiré le film du même nom avec Robert de Niro et Robin Williams) et encore le musicien Bobby McFerrin.


Le Lietmotiv du programme « Music and Memory » : « Aidez à diffuser la musique et donner une nouvelle vie à quelqu’un que vous aimez ».


Pour cela un geste tout simple et pas cher : offrir un MP3 (le plus simple possible donc souvent les moins chers) rempli de musiques et chansons préférées de la personne. Voilà la clé : refaire émerger des souvenirs, du bien-être par une playlist personnalisée à chacun. Dan Cohen démarche les maisons de retraites, les hospices publiques et services de gérontologie à travers les Etats-Unis pour délivrer des lecteurs de musiques individuels en demandant à chaque patient (ou à son entourage quand il ne peut plus s’exprimer) « Quelle est votre chanson préférée ? ».


Une fois le casque audio posé sur les oreilles, la personne revit aux yeux du monde. Alzheimer, démences, parkinson…Tous sourient, tous bougent en cadence, certains vont même à lâcher les déambulateurs, mais surtout les regards s’allument de nouveau à la vie. Une fulgurance impressionnante, une vivacité d'esprit !


Celle qui ne pouvait se remémorer le nom d’une cuillère ou comment appeler un ascenseur se retrouve à reconnaître toutes les chansons qu’elle aimait et ceux dès les premier accords, à une vitesse incroyable. Un monsieur perdu, voire endormi dans sa démence, ne pouvant reconnaître une de ses filles, se met à ouvrir grand les yeux et à chanter de tout son soul, se remémore ce qu’il aimait faire, ses jambes retrouvent la mémoire des pas de danse…

Quelle émotion. Quelles sensations épidermique et viscérales que de voir ses hommes, ses femmes en déficience, très isolés psychiquement et trop souvent physiquement, se reconnecter au monde. Ces personnes sont nos aïeux, nos parents mais aussi notre devenir, ne nous voilons pas la face. A l’heure des remises en causes des EHPAD en France nous devons réinventer ou plutôt revenir sur notre regard vis-à-vis de la vieillesse et de la diminution corporelle et psychique de l’être humain.

Que voulons-nous ne pas subir quand cela sera notre tour ? Notre sort sera-t-il plus enviable que celui de notre voisin de chambré ?


J’interviens auprès de personnes dans des résidences dites « autonomes » pour seniors. Certains veulent y voir un hôtel-résidence de Luxe, mais je peux vous dire que malgré cette fin de vie plus enviable que dans les hospices publiques et les maisons de retraite médicalisées, la constatation est la même vis-à-vis de tous : ils sont en peine à ne plus ressentir les choses. La dépression, qui se propage dans ses lieux et parmi ceux qui sont restés dans leurs familles, résonne de ne plus « être dans la vie ».

Isolement, maladie dégénérative, diminution des capacités psychologiques et physiologiques…ils se disent inutiles, déphasés de la vie actuelle, de leurs familles et trop dépendants.

Une dame très digne, touchée par la maladie et le handicap, malgré qu’elle soit entourée par les siens, qui viennent la voir une fois par semaine, m’a dit une chose qui me paraît facile à comprendre: « Je veux partir mais je sais que je dois rester pour voir mes petits –enfants grandir. Mais je voudrais partir non pas parce que j’en ai assez de la vie mais assez de la douleur quotidienne. Je ne suis déjà plus en vie, j'attend». Ce qui lui manque: toucher la terre quand elle jardinait, danser, partager les cafés entre amis... .

Parfois quand ils sont trop fatigués, trop las ou trop angoissés par la perspective d’une diminution encore plus grande qui leur est annoncée, au lieu de faire la séance que j'avais préparé, on écoute de la musique ensemble, celles qu'ils ont aimés. Certains ferment les yeux, tous soupirent de relâchement dès le second morceau et beaucoup chantonnent sur le son d’un opéra, d’un air de musette, le temps d’une valse…Peu importe, du moment qu’ils sont partis à la recherche de leurs émotions, moi je les regarde et je souris.

Je m’appelle Ludivine, je suis art-thérapeute mais pas que : je suis archéologue du ressenti. Je reconnecte les émotions de chacun avec lui-même, avec les autres et j’ai enfin trouvé mon rôle dans la vie.


Pour en savoir plus

« Toute la musique que j’ai aimé » Reportage Arte

https://www.arte.tv/fr/videos/070804-000-A/toute-la-musique-que-j-ai-aimee/

Site de Dan Cohen « Music and Memory » - en français

https://fr.musicandmemory.org/

Pour les anglophones, un moment de bonheur avec le formidable Bobby McFerrin « Notes & Neurons », World Science Festival 2009 -

conférence complète :

https://www.youtube.com/watch?v=t8I2Xt54bwY

extrait:

https://www.ted.com/talk/bobby_mcferrin_hacks_your_brain_with_music?language=fr


Pour découvrir le fabuleux et regretté neurologue Oliver Sacks, je vous invite à aller voir une de ses conférences très courtes (et sous-titrés en français) sur « Ce que les hallucinations révèlent de nos pensées » Conférence Ted

https://www.ted.com/talk/oliver_sacks_what_hallucination_reveals_about_our_minds?language=fr

Sur le sujet et pour les anglophones encore : Oliver Sacks « Musicophilia: Tales of Music and the Brain », Cambridge Forum

https://www.youtube.com/watch?v=HqKry0gh_NA

Oliver Sacks: Tales Of Music And The Brain

https://www.youtube.com/watch?v=tqrNEmuSCis



Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2017 Art-thérapie created with Wix.com

Siret n° 429 228 018 00041